Découvrez en 7 points l’essentiel d’une communication réussie. Développez les aptitudes suivantes et vous réussirez à établir un meilleur contact avec ceux qui vous entourent. Améliorer ses relations ça commence par soi-même. Ehh oui… On se met au travail !

Vous allez sans doute remarquer des points que vous avez déjà acquis… Et d’autres à revoir. Le but étant d’arriver à coordonner chaque partie. Vous serez d’autant plus satisfait du résultat et fier de vos efforts !

Etape 1 : Préparez le terrain de votre prochaine communication en étant Calme d’esprit

On va commencer par faire le vide dans sa tête, vous voulez bien ?

Adopter un état d’esprit positif c’est essentiel lorsque l’on veut établir un bon contact avec les autres. Et bien-sûr +1 pour votre bien-être. Faites un travail en amont et vous aurez de meilleures aptitudes en communication.

Que vous ayez l’intention de passer un bon moment avec vos proches ou alors vous souhaitez obtenir quelque chose de votre interlocuteur…

Il y a quelques règles fondamentales à appliquer pour avoir de meilleurs résultats et une plus grande satisfaction.

Astuce 1 : La pleine conscience

Il s’agit de centrer toute son attention sur l’instant présent, ici et maintenant. Prenez en considération les émotions qui vous traversent ainsi que l’environnement qui vous entoure.

En fait, c’est se positionner en tant qu’observateur sans essayer de chercher un sens à chaque chose. Pour cela usez de vos 5 sens (l’ouïe, la vue, l’odorat, le goût, le toucher) et remarquez sans approfondir.

A force d’appliquer cette méthode, vous allez vous émerveiller de tout ce qui vous compose et vous entoure. Que du BONUS.

Astuce 2 : La respiration

Contrôler sa respiration permet de se détendre illico presto ! C’est prouvé scientifiquement : la cohérence cardiaque régule les émotions.

1 minute chrono pour se relaxer et faire baisser la tension, le stress :

  • S’installer dans une position confortable
  • Inspirer en gonflant le ventre
  • Expirer par la bouche lentement comme si vous souffliez dans une paille
  • Répéter tout en laissant aller les pensées : les sentir s’envoler comme un nuage qui passe.

Simple, rapide et efficace. Arrêtez-vous et essayez ceci tout de suite !

Constatez par vous-même. Usez-en autant de fois que vous en ressentez le besoin.

Astuce 3 : Les affirmations positives

Transformer sa vie en ayant les bonnes pensées. On se concentre sur la façon de remplacer les pensées à connotation négative :

« Je ne suis pas assez… »

« J’ai peur de… »

« Je ne vais pas y arriver… »

Et on permute par son opposé positif :

« Je suis confiant(e) »

« J’ai les capacités pour réussir bien plus que je ne le pense »

« Je crois en moi » etc.

Chaque fois que vous vous surprenez à penser de façon pessimiste, transmutez immédiatement par une pensée positive.

Croyez-y de tout cœur même si ce n’est pas intégré à 100%. Le processus est en cours. Vous pouvez être fier de vous.

Astuce 4 : L’intention d’une communication réussie

Déterminez à l’avance le but de votre futur échange. Demander une augmentation ? Faire une présentation réussie ? Résoudre un conflit avec votre partenaire ?

Pour faire simple : définir l’objectif et s’engager avec soi-même d’agir en conséquence.

Le mieux c’est d’avoir à l’idée un fil conducteur. Ainsi que les éventuels propos que vous pourriez tenir.

Il ne vous reste plus qu’à aller au bout des choses. Et respecter ce que vous vous êtes fixé !

En résumé :

→ Gardez un lien sain avec vous-même. Avoir une meilleure communication avec soi, vous aidera à faire un pas vers l’autre.

→ Si vous appréhendez votre future conversation, respirez et tranquillisez votre esprit.

→ Spécifiez à l’avance la finalité désirée. Et suivez votre objectif.

A présent vous êtes serein d’esprit. Vous êtes dans une optique optimiste et positive. Voyons ce que nous pouvons faire pour installer une atmosphère agréable.

Etape 2 : Prenez en Considération votre interlocuteur

Bien, maintenant que vous êtes dans un état d’esprit Calme – vous êtes paré à faire face à n’importe qui. Vous souhaitez instaurer une certaine harmonie afin de créer une bonne entente.

Cela commence par avoir de l’estime pour l’autre personne. Témoignez de la bienveillance à l’égard d’autrui. Chacun d’entre nous est porteur de valeurs.

Traitez les autres comme vous aimeriez que l’on vous traite !

Oui je sais… Parfois trouver le point de rencontre ne semble pas si évident : un patron coriace, un interlocuteur narcissique sur les bords, quelqu’un qui est borné… Bref, il y en a de toutes les couleurs.

Rappelons-nous ce que disait Philippe Bouvard à ce propos :

Faute d’avoir pu changer le monde, j’ai modifié ma façon de le considérer.

Gardez à l’esprit que le plus important c’est votre savoir-être. Peu importe à quel point une situation vous paraît compliquée…Et peu importe à qui vous avez affaire.

→ Vous avez les cartes entre vos mains. Faites-en bon usage, allons donc.

Apprenez à vous mettre à la place de l’autre : respecter son état d’esprit, ses sentiments, son histoire, son éducation. Assurez-vous de ne pas compromettre son estime personnelle.

Un point primordial qui peut éviter bien des déboires : tenir compte de l’avis de l’autre. Même si vous n’êtes pas d’accord. Ne cherchez pas à contredire la personne qui est en face de vous. Le faire ressemblerait quelque peu à un combat de coq !

Le meilleur moyen de l’emporter lorsqu’il y a un différend, c’est de le fuir ! Fuyez cette querelle comme vous fuiriez les araignées ou un serpent.

Pour vous témoigner de l’importance de cette étape, je vais vous relater un fait récent :

Lors de l’une de mes balades, j’ai rencontré un parfait inconnu. Il était retraité et avait un livre sous le bras ; badigeonné de gros scotch marron. Ça m’a intrigué, je lui ai donc demandé ce qu’il étudiait. Il semblait quelque peu embarrassé puis m’a finalement avoué le titre de ce livre «Lettres à Dieu» de René Guitton.

Nous avons commencé à échanger quelques mots autour de la spiritualité. Il semblait totalement saisi par le sujet, et en particulier autour du Dieu qu’il adulait.

Je m’effaçais de la conversation au fur et à mesure que les sermons affluaient.

J’aurais très bien pu décider de le contrer en proclamant haut et fort ma vision de la spiritualité. Mais vu que « Je ne sais qu’une chose, c’est que je ne sais rien » (Socrate)… J’ai décidé de l’écouter pour trouver la moindre petite chose qui puisse m’intéresser.

Résultat : Nous avons parlé pendant 4 heures. Nous avons échangé sur des sujets personnels. J’ai trouvé une solution à quelque chose qui me desservait. Et j’ai passé un très bon moment en sa compagnie.

Qu’est-ce qui se serait passé si j’avais décidé de le voir comme un prédicateur moraliste ?

J’aurais pu décrier mon désaccord et ce serait parti en étincelles. Ou alors je serais partie en vain. Et il n’y aurait pas eu de communication.

Rappelez-vous :

→ Vous ne pouvez pas changer les autres. En revanche, vous pouvez modifier la façon dont vous les percevez. Et améliorer l’estime que vous leur accordez.

→ Efforcez-vous de toujours aller au-delà de votre jugement. Il n’apporte guère car il est limité. Alors ouvrez la voie au champs des possibles !

→ Prenez en considération la personne en face. Vous seriez surpris de tout ce que vous pouvez en tirer.

Etape 3 : Adoptez un comportement Courtois en toute situation

Chaque individu possède un mode de communication bien différent les uns des autres. Prendre en considération l’autre personne avec toutes ses différences est un bon point de départ. Mais ce n’est pas tout…!

Traiter l’autre avec respect, éthique et moralité c’est faire preuve de courtoisie. Tentons d’apporter le mieux de nous-même.

Les chefs des opinions les plus contraires se parlent à mots émoussés, à pointes courtoises.

Honoré de Balzac

Vous pouvez donc améliorer votre communication en restant sur un ton humble et en traitant les autres de la même manière.

On peut assimiler nos relations au principe des vases communicants.


Expliquons d’abord le phénomène grâce à la mécanique des fluides :

Un liquide homogène – remplissant plusieurs récipients reliés entre eux à leur base – s’ajuste toujours au même niveau dans chaque récipient. Quel que soit leur forme.

On observe un déséquilibre des niveaux si :

• Les récipients ne sont pas raccordés entre eux-mêmes

• Une obstruction empêche la circulation du liquide

• En chaque bocal, la pression atmosphérique est différente

• Il y a un effet de capillarité à cause de l’étroitesse de l’un d’entre eux.

De la même façon, le principe des vases communicants fonctionne tout autant entre deux êtres humains.

Voyons cela avec différents cas.

Exemple 1 :

Vous venez de passer une sale journée au boulot. Vos collègues vous agacent au plus haut point et votre patron ne cesse de vous rajouter des tâches lourdes et incongrues.

C’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase !

Vous rentrez à la maison énervé et remonté à bloc. La première chose que vous trouvez à faire, c’est de décrier votre mécontentement à votre partenaire. Vous déversez toutes vos émotions négatives sur cette personne.

Que se passe-t-il ? Vous vous sentez plus léger, et votre partenaire… plus lourd = Équilibre du fluide

Exemple 2 :

Imaginons que vous ne parlez pas de vos soucis. Vous vous montrez dur et punissez vos enfants pour des broutilles. Vous déversez vos émotions refoulées sur eux.

En soi, vous trouvez le moyen de les exprimer ailleurs et d’une autre façon. Mais vous n’aurez toujours pas agi à la source de votre problème.

Transmission à travers votre comportement = Équilibre du fluide

Exemple 3 :

Vous rencontrez un inconnu avec les yeux exorbités, qui est à priori drogué. Il vous demande de lui prêter un briquet pour consommer sa came. Vous êtes courtois alors vous lui donnez ce dont il demande.

Vous vous ajustez même si vous ne plaidez pas sa cause.

Mais soudain il décide de partir en douce avec votre bien.
Vous le rattrapez et lui demandez avec amabilité de vous rendre ce qui vous appartient.

Vous faites obstacle à sa décision = Déséquilibre du fluide

Ça vous évoque certaines situations déjà vécues ?

C’est OK il n’y a pas de quoi s’affoler. Ne vous faites pas culpabiliser. Ne rejetez pas la faute sur les autres…

Si vous lisez ceci, c’est parce que vous êtes sur le chemin de la prise de conscience. Vous souhaitez améliorer votre communication et briser les schémas dysfonctionnels. C’est super ! Continuez comme ça.

Que pouvez-vous en comprendre ?

→ Maîtriser ses émotions (ou état d’homogénéité) est un facteur essentiel pour ajuster les niveaux de manière juste et équilibrée.

→ Bâtissez un capital de sympathie en vous donnant la peine d’être gracieux.

La courtoisie est au croisement de la politesse, de la générosité et de l’élégance. Cela se traduit par les gestes, la manière, le ton et la voix.

→ Adoptez un style trop directif et vous prenez le risque d’irriter votre interlocuteur.

Etape 4 : Diffusez un message Clair

Parfois ça vous arrive d’avoir l’impression que votre discours tombe dans l’oreille d’un sourd…

Rien de pire pour se sentir frustré. Re-belote il faut tout ré-expliquer depuis le début… De plus, vous êtes certainement comme moi : vous n’aimez pas répéter plusieurs fois la même chose.

Alors pour éviter de susciter l’étonnement voire l’égarement chez votre interlocuteur, il faut remettre en question sa façon de présenter les choses.

Imaginons que vous devez vous faire opérer. Vous avez rendez-vous avec votre chirurgien : il doit vous expliquer le déroulement de l’opération.

Que penserez-vous s’il vous disait :

« Bon, mhh on va tenter une incision dans ce périmètre… Puis je mettrai sans doute (??) une fixation pour vous remettre tout ça d’aplomb. On tente le coup. Si ça marche c’est super sinon…Je verrais ce que je peux faire. »

STUPEUR ! Vous voyez noir. A travers sa communication, vous sentez qu’il est totalement indécis. Comment pourriez-vous lui accorder votre confiance ?

La probabilité de réussite de cette opération est semblable à gagner des millions d’euros au loto ! Pas sûr d’aller mieux de sitôt à cette allure.

Une attitude confuse rend le résultat totalement aléatoire.

Un chirurgien vous indiquerait le processus d’une façon claire et exacte. Ça pourrait ressembler à ceci :

« Je vais inciser sur 3 centimètres à cet endroit précisément. Ensuite je vais installer un système de fixation pour reconsolider votre ligament. Il s’agit d’une broche en titane. Je vais enrouler les deux bouts de ligaments rompus, autour de celle-ci. Au fur et à mesure de votre rééducation, les deux bouts se rejoindront. Vous serez en mesure de remarcher normalement un mois après l’opération. »

Vous constatez la différence ?

J’ai évidemment exagéré le premier exemple. C’est à titre indicatif pour vous montrer la profondeur d’une attitude face à une autre.

Nous pouvons tout de même remarquer qu’un énoncé clair s’enchaîne comme ceci :

Démonstration → Explication → Résultat

Dans le même temps, votre interlocuteur est apte à analyser et interpréter facilement. Cela doit être aisément compréhensible. Il n’y a pas 10 000 questions à se poser.

Votre discours doit être aussi clair que de l’eau de roche. Sans ambiguïté.

D’où l’intérêt de savoir de quoi on parle. Et de l’exprimer avec assurance et aisance. Vous serez bien mieux compris ainsi.

Si vous hésitez quand vous devez prendre la parole, faites un travail préparatoire. (Voir Etape 1)

Pour améliorer sa communication :

Parlez nettement de façon à ce que ça coule de source.

Vous serez compris en affirmant avec certitude et précision.

→ La bonne parole + Intonation + Attitude = Meilleure communication

Etape 5 : Concis, bref, efficace.

Vous voulez faire entendre votre message ? Que votre interlocuteur ne perde pas le fil ? Essayez-ceci.

Allez-en au fait sans passer par 4 chemins.

Un peu comme au football. On évite les prolongations. Ne jouez pas 120 minutes (90’+30’), ni les penaltys.

Allez droit au but. Marquez d’entrée de jeu. Pliez la partie. Et clouez le bec à l’adversaire au passage.

Ça en est de même en communication !

Solidité, exactitude et justesse.

Il s’agit de raccourcir tout en livrant un contenu condensé.

Synthétisez vos propos avec rigueur.

Si vous désirez qu’on vous écoute, il faut s’en réduire à l’essentiel. S’exprimer en peu de mots. Pas de blabla inutile à dormir debout. Vous savez comme c’est usant.

Vous êtes vague et redondant ? Votre interlocuteur a déjà la tête ailleurs. Il vaut mieux s’abstenir de paraphraser.

Une forme plus précise, une densité plus grande.

Une autre astuce pour garder l’attention de votre interlocuteur : montrez-vous vif et sec.

Le but c’est de simplifier ses phrases. Les enchaîner avec énergie.

(Attention !) Ne débitez pas tout d’un coup sans qu’on ait le temps de voir le train passé :

Trop vite, et c’est le grand huit. Vous perdez l’attention.

• Trop lent, et votre interlocuteur devient impatient.

Il faut arriver à trouver le juste milieu.

Entraînez-vous et améliorer votre communication en vous enregistrant avec votre téléphone par exemple. N’hésitez pas à demander l’avis de vos proches. Vous vous améliorerez au fur et à mesure.

En bref :

→ Évitez les prolongations.

→ S’en tenir à l’essentiel. Synthétisez votre discours.

→ Divaguez et vous pouvez être sûr de perdre l’attention de votre auditeur.

Etape 6 : Faites valoir ce qui est Concret

Vous avez un message à faire passer ? Une idée à présenter ? Faire démarquer votre opinion ?

Votre communication doit être percutante. De manière à ce que ce soit apprécié et entendu.

communication métaphore

C’est comme dans une partie de flipper.

Le but est de réaliser le score le plus élevé et de jouer le plus longtemps possible. En évitant que la bille sorte du plateau de jeu.

Mettons que :

• Votre message est la bille

• Le flipper est l’esprit de votre interlocuteur.

Votre discours doit résonner autant que possible dans la tête du destinataire.

Il ne faut surtout pas qu’il tombe dans le trou de l’oubli.

Sinon : vous n’avez plus qu’à tout recommencer. GAME OVER

Il nous faut donc prendre des mesures concrètes. Le message doit être spécifique et familier.

Pour cela, utilisez un langage qui est perceptible par les sens. Votre interlocuteur doit pouvoir se le représenter dans sa réalité à l’immédiat. Comme s’il pouvait le toucher, le sentir, le voir…

Plus c’est imaginaire et platonique, mieux ce sera incompris.

Et au pire des cas : oublié.

Donc on oublie la théorie et le côté hypothétique. L’imprécision et la confusion ne font pas parties de l’équation d’une bonne communication.

A la place, préférez des mots concrets et saisissants. Dont leur sens est aiguisé comme la lame du couteau.

Faites de votre mieux pour manifester le message dans
la réalité. Afin qu’il soit considéré dans sa totalité.

Plus on généralise, moins on connait les propriétés.

Pour vous donner un ordre d’idées, j’ai réuni dans un tableau quelques notions.

Cachez une colonne avec votre main. Prenez le temps nécessaire pour parcourir chacune des notions présentées.

Laissez-venir ce qui vient sans forcer.

Vous percevez les nuances ?

• Dans un cas, vous pouvez établir une visualisation mentale à l’immédiat.

• Dans l’autre, c’est flou et vague. Plusieurs choses peuvent vous venir à l’esprit. Ce ne sera pas forcément la même représentation que votre voisin aura.

Vous consentez que nous pouvons mixer le concret et l’abstrait. C’est ce qui forme le symbolisme.

En fait, on prend un symbole (forme, objet, couleur…) et on s’en sert pour interpréter des notions abstraites.

Cela peut décupler la puissance du message originel.

Essayez ceci :

→ Oubliez la théorie. Votre interlocuteur veut du concret.

Faites passer votre message à travers les 5 sens. Faites-le apparaître devant et en lui.

Le symbolisme est puissant car il utilise tous les canaux : imagination et perception.

Etape 7 : Affichez Complet

Vous voulez frapper un grand coup et que personne ne rechigne ?

En plus d’une communication claire et précise… Présentez un discours accompli et vous ferez l’unanimité.

Mettez à disposition tous les éléments nécessaires dans les mains de votre interlocuteur. Rien ne doit manquer. Il doit pouvoir comprendre la finalité aisément.

Développez chaque aspect important. Les exploiter dans toutes les diagonales pour obtenir l’action désirée. Sans pour autant paraphraser…

Un message qui possède toutes les parties répond à la diversité des besoins.

Par exemple, vous avez une présentation à donner sur le bilan comptable de l’entreprise pour laquelle vous travaillez.

Vous avez réuni des tableaux, des graphiques et autres documents nécessaires. Vous présentez les chiffres à votre boss.

Si vous vous contentez seulement de retranscrire à l’oral ce qui est écrit : est-ce que ça va vraiment éclaircir la situation ? Non évidemment.

Votre patron a besoin de l’interprétation : l’évolution du chiffre d’affaires, les investissements peu fructueux, là où il pourrait gagner mieux…Etc

Si vous lui indiquez des pistes d’évolution et sa marge de manœuvre, c’est une formidable avancée. Et en plus de ça, une présentation réussie.

Laissez de côté la moitié du plan et vous pouvez être sûr que ça ne soit pas apprécié. De plus, vous serez assujetti à pleins de questions. En bref, c’est un travail inachevé.

Préférez donc une structure solide. Dévoilez chaque aspect essentiel. De sorte à ce que votre interlocuteur ait toutes les clés entre ses mains.

Pour résumer :

Une proposition est complète lorsque tous les éléments sont énoncés.

Couvrez-vous en tout-risque. Diffusez et développez les aspects importants.

A vous de voir :

Mettez toutes les chances de votre côté si vous vous voulez améliorer votre communication. Surtout si vous avez un message à faire passer.

Essayez-vous à quelques techniques citées ci-dessus. Calmez votre esprit, clarifiez votre parole et structurez vos propos. Votre message sera plus effectif et explicite.

Rendez votre conversation plus vivante en utilisant la sensorialité de votre interlocuteur. Ce sera davantage apprécié et intéressant pour celui qui vous écoute.

Merci pour votre lecture !

Sentez-vous libre de partager votre expérience en commentaire ci-dessous. Je serais ravie d’avoir votre avis.


    6 replies to "Améliorer sa communication : la méthode des 7C"

    • Snow

      Super article! Qui apporte plusieurs exemples et surtout des solutions de communication très intéressante. Merci à toi Laurene d’avoir prit le temps de rédiger un super article! Les lecteurs ont tout en mains 😉

      • Laurène Fays

        Merci pour ton retour Snow ! 🙂

        • Dany VACHER

          Bien que je ne connaisse pas Snow , je confirme son point de vue ! Ton article est super , très clair , très complet ! Les diverses solutions que tu mets en lumière vont ” éclairer ” tes futurs lecteurs et les orienter dans les bonnes directions . Ils n’ont plus qu’à suivre tes conseils à la lettre ! Félicitations ma petite Laurène , je suis fière de toi !
          Désolée … j’arrive en deuxième position !!! Tu comprendras ! Affectueux bisous .

          • Laurène Fays

            Merci de m’avoir donné ton avis Dany. 🙂

    • Louis ROMEUF

      Très bon article qui va éclairer beaucoup de personnes en manque de communication ou qui ont une mauvaise communication ; Je te souhaite un très grand succès dans ton entreprise.

      • Laurène Fays

        Merci Louis ! 🙂

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.