Sans même s’en rendre compte, certaines personnes font des gestes barrières. Ce type de gestes marque une cassure entre soi et les autres. Nous pouvons observons plusieurs mouvements qui, en se repliant, laisse tout à penser que la personne se sente inconfortable.

Elle ressent le besoin d’occuper ses mains pour se rassurer. Tout ce qui n’est pas verbaliser par la voix est retranscrit par le corps en réflexes et attitudes.

Une façon de créer des barrières subtiles

Les gestes barrières permettent de créer une distance entre vous et le monde extérieur. Dans l’inconscient, le but est de se reconnecter à ses propres ressources afin de se rassurer.

• Prendre un objet comme bouclier

La personne tient un objet entre lui et les autres pour établir une distance. Par exemple, il peut s’agir de mettre un sac sur ses genoux, ou bien enlacer un coussin contre son torse. En soirée, vous pouvez remarquez que certains tiennent leur verre bien droit devant eux ou encore leur téléphone.

Deux raisons peuvent expliquer ces attitudes :

→ L’individu se sent intimidé ou est gêné de la situation. Il a peut-être besoin d’un peu de temps pour se mettre au diapason.

→ Ou alors il se sent en insécurité : il préfère se mettre en position de repli. Il est sur la défensive et reste sur ses gardes.

• Les bras croisés

L’individu bloque la visibilité et l’énergie qui se dégage du buste. Il croise ses bras ou alors il agrippe le coude du bras opposé. De cette manière, un bras fait office de barrage.

Vous pouvez remarquer cette attitude lorsqu’une personne entre dans un nouveau groupe ou vient de recevoir une récompense. Ce sont des exemples parmi tant d’autres mais de façon générale ceci nous indique deux points importants :

→ L’individu est craintif car il peut se sentir dans l’insécurité. Il effectue ce geste en tant que défense et auto-protection, tout en se demandant : “Qu’est-ce qu’il va se passer…?”

→ Il est tout à fait possible que la personne doute d’elle-même : elle n’a pas l’habitude de recevoir tant d’attention ou se sent juste mal à l’aise dans une situation sociale donnée.

Ainsi en faisant ce geste, l’individu crée une distance et se rassure comme il peut.

• Les gestes d’auto-contact créent des barrières

Se toucher les boutons de manchette, redresser sa cravate, jouer avec son bracelet, faire tourner son alliance autour du doigt… Autant d’exemples qui font référence à un besoin de se relaxer.

En effet, se toucher une partie du corps ou un de ses vêtements et accessoires, permet de se sortir de la situation un instant. Comme un moment de distraction.

Entre autre cela a un effet d’apaiser et de tranquilliser son esprit : on tente de remédier à son inquiétude. Dans ce but, on passer par le biais des mains afin d’évacuer de l’énergie.

Partagez votre expérience en commentaire !

Cliquez ici pour continuer le Défi des 30 Jours.


Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.