Les sourcils ont un rôle de protection en tout premier lieu : l’eau, le soleil, le sable, la poussière par exemple. En se fronçant, ils abritent les yeux de la moindre particule pouvant les affecter.

D’un autre côté, les sourcils sont d’une utilité clé dans l’étude du langage non-verbal. En effet, ils signalent les sentiments sous-jacents d’un individu grâce à des muscles reliés aux nerfs.

Ils modulent donc le regard en participant à l’expression des sentiments comme la joie, la colère, la tristesse, la peur, l’étonnement et le dégoût. Ces expressions nécessitent l’ensembles des muscles faciaux.

La valse des sourcils

Eh oui…! Même la science le prouve : nous savons désormais que la mobilité des sourcils jouent un rôle crucial dans l’expression des émotions. Notamment à travers l’envoi de signaux subtils. Décryptons.

• Hausser les sourcils

Lorsque les sourcils se lèvent, le front se plisse avec plus ou moins d’insistance. Pour plusieurs raisons, un individu fait mise base sur la protection de ses yeux et laisse transparaître ses émotions.

D’abord, la plupart du temps cette expression indique un effet de surprise. D’ailleurs, qu’elle soit positive comme négative. L’individu signalise un choc émotionnel (+ ou – important) souvent accompagné par des yeux écarquillés.

De plus, il se pourrait bien que votre interlocuteur soit tout à fait suspicieux. Ils marquent son étonnement voire sa méfiance en haussant les sourcils.

(!) Prêtez attention à cette expression si plus est le menton baissé : la personne est sérieusement en train de remettre en question vos propos ! Ça n’y trompe pas.

• Froncement de l’arcane

Le plissement des sourcils s’établit dans deux situations : autant par la démonstration d’agressivité que l’assurance d’une position défensive.

Sur cette photo, Charlot est en train d’imiter le dictateur Hitler. Il réussit bien la mimique en marquant l’ardeur colérique tant par le froncement des sourcils, le retroussement des narines, les lèvres serrées et remontées ainsi que le poing levé bien ferme.

(!) Si vous vous retrouvez face à un interlocuteur cloîtré dans ses idées : tentez de calmer le jeu, changez de sujet ou fuyez l’éventuelle confrontation.

• Le désordre asymétrique

Dans ce cas, le message retranscrit est double de même que son expression : un sourcil est levé alors que l’autre est baissé.

Ici, Chaplin a tout l’air de rester sur ses gardes. La moitié de son visage reste fixe. Tandis que l’autre partie évoque l’étonnement, la surprise.

Cette attitude semble assez contradictoire, elle peut vous poser quelques problèmes d’interprétation. Mais d’une façon générale cela laisse ressentir un certain scepticisme.

Bonus : un indicateur précieux

→ Lorsque qu’un individu se gratte les sourcils il est potentiellement en train de changer d’avis. Tiens donc! Sa réflexion interne le mène à ouvrir son esprit…

Ou alors bien au contraire : il se pourrait bien qu’il est complètement entêté et refuse le changement de position !

Il y a souvent plusieurs interprétations possibles. Une pièce a toujours 2 faces. Soyez méticuleux, prenez en compte des indicateurs supplémentaires pour avoir de bonnes déductions.

Vous l’avez compris, le mouvement des sourcils s’adaptent à nos humeurs. C’est pour cette raison qu’il est très intéressant pour vous de savoir les décrypter. Les sensations internes sont toutes retranscrites par des micro-expressions…. Même si vous tentez de les contrôler, votre corps parle pour vous !

Enfin sachez que plus un individu met de l’énergie dans son discours, plus ses sourcils bougent.

Rédigez un commentaire pour donner votre avis et votre retour d’analyse. Partagez vos connaissances !

Cliquez ici pour continuer le Défi des 30 Jours.


Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.