Une poignée de main paraît être un simple geste pour saluer quelqu’un. Mais elle indique aussi des indices quant à la relation que vous entretenez avec votre interlocuteur.

Comme vu dans la première partie, vous pouvez aisément savoir si votre interlocuteur prend le dessus sur vous… ou pas.

La façon dont vous serrez la main prend en compte 5 critères :

→ Le contact visuel

→ La prise en main

→ La force de la pression

→ La vigueur

→ La durée

De plus, certains gestes accompagnent la poignée de main. Par exemple, un toucher physique ou au contraire une distance. Voyons les significations.

La poignée de main révélatrice

Analysez votre poignée de main et celles des autres, vous serez surpris de toutes les informations qu’un simple geste dégage !

• Agripper le bras

Si votre interlocuteur empoigne votre bras il est tout simplement en train d’affirmer son influence. En effet, il vous prédispose à quelque chose qui peut tout autant être positif comme négatif.

→ En général on retrouve ce geste dans les relations de business. Le fait d’agripper votre bras trahit une éventuelle manipulation en ligne de mire. En outre, il est déjà en train d’empiéter sur votre territoire. L’individu compte bien faire pencher la balance en sa faveur : en vous en demandant bien plus que vous ne serez prêt à lui en fournir.

A savoir, la personne émet ce signal par l’inconscient juste en retenant votre énergie, votre zone d’influence : la force (biceps), le mouvement (coude), la direction (avant-bras).

Au contraire dans les relations d’ordre personnelle, il n’y a pas grand chose à en retenir. Il n’en est pas de même. Votre ami prouve simplement à quel point il compte sur vous pour une chose ou une autre.

• L’un est debout, l’autre est assis

Poignée de main : signification de la gestuelle

Ce qui est remarquable d’emblée sur cette position : c’est le manque d’égalité. A ce propos, l’un reste sur son trône pendant que l’autre est debout face à lui.

Cette position est consternante car elle traduit une signification forte. Celui qui reste assis considère son interlocuteur comme un subalterne.

D’ailleurs, j’ai souvent remarqué ça chez des patrons qui se croient supérieur tant au niveau moral que hiérarchique. Sur ce point, ils font asseoir leur position d’une manière radicale : “Je suis le chef, Tu es mon sujet”. L’individu vous considère comme sous-grade et ne bouge pas d’un cran.

A ce sujet, la plupart du temps : les plus jeunes n’ayant pas connaissance des “codes” sociaux font la même chose. Ils restent assis pendant qu’ils serrent la main à un interlocuteur qui est debout. Conséquemment, ce n’est guère apprécié.

La poignée de main éloignée

Certaines fois, un individu s’étire pour serrer la main. Alors il a le bras tendu et positionne un pied en avant. Comme si vous étiez trop loin.

En réalité il suffirait de faire un pas de plus pour être à bonne distance. Mais alors que traduit cette gestuelle ?

Partant de ce fait, la personne veut vous tenir éloignée de sa zone d’intimité. Il vous écarte en se mettant en hyper-extension. Ainsi il vous empêche l’accès à son territoire le plus privé.

Pour ces motifs, vous pouvez en tirer qu’il ne veut pas forcément avoir à faire avec vous bien longtemps. Plus vous êtes loin, mieux c’est pour lui.

Déposez en commentaire votre expérience et vos questions.

Cliquez ici pour continuer le Défi des 30 Jours.


Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.